Retour

Coco FRONSAC

Texte de Valentine PlisnierBiographieExpositionsLivres

Le monde merveilleux de Coco Fronsac


« Voilà trente ans que Coco Fronsac arpente chaque week-end ou presque les marchés aux puces, en quête de vieilles photos de famille que les aléas des histoires individuelles ont abandonnées à d’autres mains. Au fil des ans, elle a constitué une collection toujours renouvelée de portraits photographiques anciens, le plus souvent anonymes, datant de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, qu’elle a intégrée à son imaginaire de plasticienne.

Si leur vocation mémorielle d’origine s’est à jamais perdue, Coco Fronsac leur donne une seconde vie en en faisant le support de ses oeuvres. Elle joue des postures solennelles, parfois hiératiques, souvent stéréotypées, qui caractérisent ces photos prises à l’occasion d’événements structurants de la vie (naissance, communion, mariage…) et qui reflètent dans le registre photographique les normes et les convenances des trajectoires sociales de ces époques. Elle a ainsi créé un ensemble de séries qui se distinguent et s’entremêlent à la fois pour constituer l’essentiel de son travail pictural, avec des titres évocateurs quant à leurs questionnements sur la mémoire et l’identité : Né(e) sous X, La mort n’en saura rien, Trous de mémoire, et d’autres encore.

Dans sa série la plus récente, Chimères et Merveilles, elle a peint sur ces portraits des sculptures et des masques ancestraux d’Afrique, d’Océanie, d’Asie, des Amériques et même du folklore européen, conjuguant ainsi dans des mises en scène troublantes des expressions artistiques radicalement différentes et pourtant contemporaines, toutes aussi normées par les traditions. Elle s’amuse visiblement de ce décalage voire de ces oppositions entre les formes et les couleurs, qu’elle accentue à plaisir en peuplant ses compositions d’animaux étranges, de plantes tropicales, de coraux, d’extraits de planches d’anatomie…

En petite-fille des surréalistes et des avant-gardes qui les premiers avaient investi les arts dits primitifs pour révolutionner une civilisation en déclin, Coco Fronsac nous plonge dans un univers onirique, drolatique, parfois burlesque, où les cultures se mélangent pour engendrer du merveilleux. Au-delà, la série est un hommage vibrant aux artistes les plus emblématiques de ces mouvements, dont elle reproduit des oeuvres dans chaque saynette et qui en deviennent eux-mêmes des personnages – figurent ainsi André Breton, Yves Tanguy, Giorgio De Chirico, Marcel Duchamp, Sophie Taeuber-Arp, parmi d’autres. Un hommage que l’on retrouve jusque dans les titres aux résonances surréalistes – « Voir au dessus des dessous », « Le Rêveur définitif », ou encore « L’OEil et les asperges de la lune »… – suivis systématiquement de la référence à l’oeuvre « citée », comme pour mieux la préserver.

En revisitant et synthétisant par delà les différences culturelles photographie, sculpture, peinture, Coco Fronsac apporte ainsi un éclairage tout à fait contemporain, ludique et habité sur les oeuvres de ces artistes qui peuplent son imaginaire. »

1962 : Naît à Fontenay-aux-roses, dans une famille d’artistes.

1977-1980 : Est élève de l’École nationale des métiers d’arts et des arts appliqués, rue Olivier-de-Serres à Paris.

1980-1990 : Pratique la lithographie au sein de grands ateliers pari- siens et continue parallèlement à travailler sur son support favori : la photographie.

1990-2000 : Fréquente assidûment les musées et les galeries de Saint- Germain-des-prés. Elle se prend de passion pour les arts primitifs et entame une collaboration avec la galerie Flak. Le château-musée de Boulogne-sur-mer, et plus particulièrement la collection d’arts premiers océaniens et inuit d’Alphonse Pinart, sont un véritable choc.

2010 : présente ses oeuvres de la série «Chimères et Merveilles» au PAD / Paris Art + Design à la galerie Flak.

2011-2012 : Expose « Chahut », participe à « Artistbook International » au Centre Georges-Pompidou, puis aux Rencontres 2011 / Hypermarkt à Arles. Est invitée à plusieurs reprises à la Galerie Da-End, Paris.

2013 : Fait l’objet d’une exposition solo au Musée International du Carnaval et du Masque à Binche, en Belgique, dans le cadre de la biennale ARTour.

2014 : Suite à une rencontre décisive en 2013 avec Valentine Plisnier, elle participe à l’exposition « Surréalisme et Arts Primitifs : un air de famille » (juin-octobre) à la fondation Pierre Arnaud (Suisse), et expose « Chimères et Merveilles » à la Galerie Vallois (Paris) en septembre- octobre. Elle participe à l’exposition « Faites vos voeux ! Ex-votos d’artistes contemporains » au musée du Montparnasse en janvier 2015.

2018 Exposition Espace Gainville, Centre d’Art Jean Monet, Aulnay-sous-bois

2017 « Je ne suis pas un cliché ! », VOZ’Galerie, Boulogne-Billancourt
2017 « Parcours des Mondes », Galerie Vallois, Paris
2017 « Power of Mask », Commissaire d’’exposition Walter Van Beirendonck Wereldmuseum, Rotterdam, Hollande
2017 « COCO FRONSAC Rétrospective 2000 > 2017 », Chez Caroline et Jacques Barbier au Cap du Bosc, Lussan (Gers)
2017 « Coco Loti », Galerie Flak, Paris

2016 « Etoiles Filantes », Hôtel Plaza Athenee, Maison Parisienne, Paris
2016 PAD PARIS 2016, Galerie Flak
2016 Espace VIRGA, Namur, Belgique
2016 « Mirages and Marvels », Tischenko Gallery, Helsinki, Finland
2016 Exposition collective « Le Festival du Regard», Photographies contemporaines Internationales, Pavillon Henri IV, Saint-Germain-en-Laye
2016 Exposition participative « Hommage au Benin » et brève Histoire de Centres d’Art à Tanlay CINQUANTE ANS
2016 Exposition collective « Protection et contre-sorcellerie au pays du Vaudou », Galerie Le L’OEIL
2016 Exposition Galerie Le L’OEIL, Place du Château, Tanlay
2016 « Coco Loti », Musée Hèbre de St-Clément, Rochefort sur mer
2016 Rencontres Parisiennes de la Photographie Contemporaine, St Ouen
2016 Exposition Collective Galerie Bernard Dulon / Paris

2015 BRAFA 2015 / Galerie Hélène Bailly, Bruxelles, Belgique
2015 AOA 2015 / Galerie Flak, Tribal Art, New-York
2015 « Les Diables et les Dieux », Centre d’Art Chateau de Tanlay – Chablis
2015 « Parcours des Mondes : Tsuba, de la série Shogun et Daïmyo », Galerie Espace 4, Paris
2015 « La Belle et les Bêtes », Coco Fronsac & King Houndekpinkou, Galerie Vallois, Paris
2015 « Alchimic Ceremony », Maison Parisienne & Mallett Antics, Londres, Royaume-Uni
2015 International Chinese Snuff Bottle Convention 2015, Galerie Laurence Souksi, Chicago

2017 « Jour(s) après jour(s) »,14,5 x 21 cm, 36 p. Limité à 300 exemplaires et signé par l’artiste
2017 « Une image dans une image »,14,5 x 21 cm, 26 p. Limité à 300 exemplaires et signé par l’artiste
2017 « La Belle et les Bêtes »,14,5 x 21 cm, 38 p. Limité à 200 exemplaires et signé par l’artiste
2017 « Rétrospective 2000 > 2017 »,14,5 x 21 cm, 25 p. Limité à 300 exemplaires et signé par l’artiste
2017 « Chimères et Merveilles »,14,5 x 21 cm, 40 p. Limité à 300 exemplaires et signé par l’artiste

En savoir plus